AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 AEDHAN&APRIL ∞ « Russian Roulette »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
April V. White

avatar

Avatar : Jessica Biel
Un souvenir ? :
Messages : 105
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 34
Localisation : Le Centre

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 30 ans
Pouvoir: Natif - Gène encore endormi pour le moment
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: AEDHAN&APRIL ∞ « Russian Roulette »   Dim 24 Mar - 22:30


THEN TRY IT ON SERIOUSLY





La jeune femme ignorait s’il pouvait ou non le faire. Pourquoi pas ? L’idée n’était pas bête dans le fond... La nervosité remplissait peu à peu le cube de verre mais la jeune femme y restait hermétique. Pour le moment, elle considérait cette peur comme irraisonnée. On ne lui faisait rien de bien mauvais. Juste un essai, un simple essai. « Je ne peux pas ». La blonde fronça les sourcils. Vraiment ? Il n’avait jamais essayé alors comment pouvait-il en être aussi sûr ? La White Lady fixait son dos avec un regard bien critique. Il lui résistait et ça, c’était mauvais. Elle ne pouvait pas les laisser s’en rendre compte. Puisqu’elle ne parvenait pas à le raisonner, au moins sur la transformation en loup, elle décida d’adopter une stratégie. Certes, ce n’était juste puisqu’elle décida de jouer sur les sentiments. Après tout, il s’était trahi la veille en avouant qu’il ne pourrait pas la tuer. Soit. Mais pourquoi irait-elle risquer une punition à sa place ? Elle ne le vit pas se transformer mais sentit bien la présence du loup. Pivotant sur elle-même jusqu’à croiser son regard, elle le fixait sans ciller. Pourquoi aurait-elle peur ? Il était incapable de lui faire du mal. Il lui avait donné un pouvoir qu’il ne maîtrisait pas et qu’elle userait pour permettre à ces scientifiques d’obtenir ce qu’ils voulaient. Oui, elle comprenait bien à quel point il tenait à elle. Mais elle ne ressentait plus rien pour lui. Elle ne le devait pas. L’observant lever une patte, elle attendit mais... Rien. Rien ne se passa. Là, elle le vit reculer. Il paniquait. Calme, elle avança vers lui :

« Essaie encore. » lui ordonna-t-elle. Il ne pouvait réussir du premier coup. « Essaie jusqu’à y parvenir. »

Mais il s’agitait. April l’observait calculer où était la porte puis faire son numéro face à la caméra. Elle secoua la tête, un peu blasée :

« Calme toi ou... », elle ne put finir sa phrase. Il hurla à la caméra. Se bouchant les oreilles, elle recula. Mais qu’il se taise ! Elle allait lui dire qu’il avait agi de manière stupide mais la conséquence ne se fit pas attendre. En quelques instants, le loup fut immobilisé au sol par des bracelets de métal à chacune de ses pattes et un autour de son cou. « Tu es content à présent ? ».

Soudain, un bruit électrique se fit entendre. April tourna la tête vers la source et vit un tiroir sortir avec divers instruments qu’elle ne connaissait pas vraiment. « White, faites les prélèvements indiqués sur la liste ci-jointe ». Du coin de l’oeil, elle regarda le loup avant de se diriger vers le dit tiroir. Prenant le papier, ses yeux le parcoururent attentivement. Bien. Elle attrapa les gants qu’elle enfila avec et approcha du loup avec des ciseaux.

« Ils veulent juste quelques prélèvement alors ne fais pas de connerie... ».

Elle coupa une petite touffe de poils dans son dos et les mis dans un sachet avant d’aller gratter quelques cellules de peau au niveau des cicatrices. Rien de douloureux. Elle les remit dans le tiroir. « Merci White. Maintenant, qu’il reprenne l’exercice ». Hochant la tête, elle vint se pencher pour murmurer à son oreille :

« Essaie encore. Ce genre de chose peu prendre du temps. Essaie vraiment ».


Elle recula et décrivait un cercle autour de lui pour observer ses tentatives. L’encourageant, elle montrait sa part la plus humaine. Les scientifiques étaient ainsi persuader qu’elle avait le contrôle sur l’animal. Ce n’était pas le cas. Mais tant qu’ils le croiraient, tous deux seraient en paix. Au bout de deux heures, la jeune femme observa la caméra. « Je ne pense pas qu’il en soit capable ». Un silence. La nervosité commença à l’envahir mais l’agent restait calme en apparence. Finalement, la voix se fit entendre : « Alors qu’il se transforme plusieurs fois afin que vous fassiez les prélèvements pendant les transformations. ». Elle soupira de soulagement. Juste ça. Les bracelets se détachèrent et se renfoncèrent dans le sol. April passa dans son dos, prête à recueillir plusieurs échantillons. Les ciseaux dans la main... Elle observait la fourrure. Si le sang coulait, la souillait, elle serait en paix... N’est-ce pas ? « White, allez-y ». Sortie de sa rêverie, elle hocha la tête. Oui, elle était prête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedhan V. Wilshade
Mutant Passif
Mutant Passif
avatar

Avatar : Jensen Ackles
Un souvenir ? :
Messages : 72
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Tunnels du métro

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 35 ans
Pouvoir: Transformation : Capacité de se transformer en loup d'une taille quasiment proportionnelle à la sienne lorsqu'il est humain.
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: AEDHAN&APRIL ∞ « Russian Roulette »   Mar 26 Mar - 21:41




« Leave me alone. »


Les caméras, l’odeur aseptisée et l’enfermement ne faisaient pas bon ménage aux yeux du loup. La demande des scientifiques n’aida pas à calmer l’angoisse omniprésente d’Aedhan vis-à-vis de tout cela. La peur panique était incontrôlable dans ces moments-là, et celle-ci fut perceptible à l’instant même où il cessa d’essayer. Qui disait résistance disait conséquence, le loup le savait bien et il ne voulait pas qu’April soit punie pour sa désobéissance, mais l’instinct animal, celui de s’échapper de la « cage » était plus vif encore que toutes les paroles que la blonde pourrait bien dire. Se calmer n’était pas une option aux yeux de l’animal qui cherchait la porte de sortie, par réflexe, ce n’était en rien voulu. Au fond, Aedhan ne demandait que ça de réussir à écouter April, et surtout, réussir à la croire. Croire qu’une fois les expériences finies il serait tranquille, mais le jeune homme n’avait jamais aimé les piqûres, et lorsque l’on pouvait se changer en loup de sa taille, les aiguilles étaient rarement fines… Le hurlement résonna dans tout le cube, mais ne déplaisait pas à ses oreilles de loup qui connaissait bien cette voix-là, la sienne. L’effet ne fut cependant pas celui escompté, car aucun homme ne franchit le seuil de la porte, il n’eut le temps d’entendre que les cliquetis. Quelques secondes à peine après, il se retrouvait entravé contre le sol, obligé d’être allongé. Inutile de préciser que la posture ne lui plut pas le moins du monde. Toujours agité, il essayait de se dégager en grondant, mais rien n’y faisait, le métal était des plus coriaces. A la remarque de la blonde, le loup émit un grognement, sans pour autant montrer les crocs, trop occupé à tortiller sa tête dans tous les sens possible pour chercher à se libérer. En vain.

Au bruit électrique, Aedhan devina sans mal que la suite n’allait pas vraiment lui plaire, être un cobaye de laboratoire n’était jamais plaisant. Si bien que lorsque la white lady s’avança, gants enfilés et paire de ciseaux en main, le loup se mit à couiner, comme un chien réclamant à sortir. Après avoir essayé plusieurs fois de se dégager, il s’était fait une raison, les attaches étaient solides, même pour un animal de son envergure. Soufflant, il n’eut d’autre choix que de laisser April faire ses quelques prélèvements, mais à peine furent-ils effectués qu’ils réclamèrent leur premier souhait pour la seconde fois. Il ne pouvait pas transformer qu’une seule partie de son corps, même si pour le coup ça lui aurait été bien utile. Trouvant toujours cette demande farfelue, Aedhan n’eut pourtant pas la force de se battre, au lieu de ça, il se résigna et essaya, encore et encore de ne transformer qu’une seule partie de son corps. Au bout de deux heures, il n’avait toujours pas réussi, il en était incapable, il leur avait déjà dit. Fatigué par toute la concentration qu’une chose pareille demandait, il ne cherchait même plus à se dégager des entraves, se contentant d’attendre qu’on saigne le remmener dans sa cellule, là où il y serait le plus tranquille. Mais alors qu’il pensait que tout ceci allait se terminer, une nouvelle demande tomba, beaucoup plus gênante car il était déjà épuisé par le reste. Enchainer les transformations dans son état serait… Compliqué et désagréable, surtout dans le sens inverse. Le chemin pour redevenir humain était beaucoup plus éprouvant que l’inverse. La peur s’insinua à nouveau dans ses veines. Détaché, il se remit instantanément debout.

Les prunelles dorées croisèrent celle de la blonde, bien que celles-ci furent vides le temps d’un court instant. Le loup, bien qu’inquiet et non résolu à se laisser piquer, attendait une quelconque directive de la jeune femme. En avait-elle seulement à lui donner ? Pour espérer être tranquille, Aedhan se permit une transformation. C’était à April de profiter de son créneau, elle n’aurait pas beaucoup de temps. Prêt à redevenir humain, il souffla puis couina au moment fatidique de la transformation, sans parler des prélèvements que l’on demandait à la jeune femme de faire. Une fois redevenu lui-même, il s’allongea en position fœtale, celle qui permettait au mieux de protéger son intimité. Les traits tirés par la fatigue, il n’aspirait qu’à redevenir loup, alors il se permit la transformation inverse mais ne le referait pas. Comme pour la première, il couina sous la douleur, puis recula rapidement une fois que la white lady eut ce qu’elle voulait. Assuré de ne plus être près d’elle, le loup se mit à se lécher là où il pouvait, et où il avait plus ou moins eu mal. Les cicatrices étaient toujours là, mais cachées sous la fourrure, c’était une apparence beaucoup plus sereine aux yeux du jeune homme, car l’on ne voyait pas les marques laissées par celle qui lui faisait de nouveau face.

Conscient d’être du bon côté du cube, le loup se redressa sur ses pattes et fila vers la porte pour observer à travers le hublot. Le souffle chaud s’échappant de sa truffe faisait de la buée sur celui-ci. Il cherchait l’homme dont la voix résonnait dans le cube. C’était lui qu’il voulait. Il n’était pas dupe, cet homme était la clé de toutes les opérations menées « contre » lui, qu’il se montre. Remuant lentement la queue dans un rythme régulier, il semblait comme dans une salle d’attente, sans quitter les silhouettes présentes de l’autre côté. Oserait-il frapper la porte ou n’oserait-il pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April V. White

avatar

Avatar : Jessica Biel
Un souvenir ? :
Messages : 105
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 34
Localisation : Le Centre

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 30 ans
Pouvoir: Natif - Gène encore endormi pour le moment
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: AEDHAN&APRIL ∞ « Russian Roulette »   Ven 29 Mar - 11:08


SEE... DIDN'T HURT YOU TODAY.





April le dominait. Cette pensée ne lui plaisait absolument pas parce qu’elle refusait de détruire son humanité, de l’amener à un état où son identité n’aurait plus aucune importance. Elle ne voulait pas qu’il ne voit plus le monde qu’à travers ses propres yeux. Il devait restait libre, sauvage, être le loup qu’il était. Alors, voir cet instinct qui le poussait à fuir la rassurait. Au fond, si cet instinct devenait maître il n’aurait aucun scrupule à la tuer. N’est-ce pas ? Il pourrait par la suite le regretter mais qu’importe ? Elle ne serait plus là pour le voir… Egoïste ? Sûrement. Mais la jeune femme se trouvait plongée dans un marasme de ténèbres, une toile d’araignée dont elle n’arrivait pas à se dépêtrée seule. Elle même manipulée et entraînée dans la haine des mutants, elle était prisonnière du Centre. La suspicion régnait partout ici. Un seul pas de travers pouvait coûter cher. Elle en était bien consciente, elle-même s’était amusée à tirer un fil pour sacrifier un collègue « innocent » à sa place. Elle n’était pas non plus une oie blanche. Mais au fond d’elle, il subsistait cette part d’innocence, cette enfant qui au fond n’avait que de grands rêves et un amour sincère pour le jeune homme qui la gardait. Un amour dont elle se plaisait à rêver mais refuser de voir. Encore maintenant. Il lui manquait terriblement. Elle avait envie de se blottir dans ses bras et d’enfouir son visage dans son cou pour ne plus voir ce monde affreux qui les entourait. Elle voulait sentir sa protection, la sécurité qu’il lui avait apporté pendant toutes ces années. Cet amour là n’était jamais exprimé à travers des mots. Elle avait toujours refusé de tomber amoureuse de lui, probablement parce qu’elle avait senti qu’il la ferait souffrir. La souffrance était au delà des mots. Il avait tué ses parents après tout… A ses yeux c’était tout comme tout du moins.

Prisonnier, entravé par des bracelets d’acier, la jeune femme l’observait se tortiller dans tous les sens pour se glisser hors de piège. En vain. Le Centre était redoutable et avait eu le temps d’étudier les meilleurs moyens pour bloquer une personne. Ils avaient même la possibilité de lui injecter un paralysant. Mais ils n’en feraient rien. Le jeu aujourd’hui était d’observer la White Lady asservir un homme à sa volonté. Aedhan avait fait une grande erreur en admettant qu’il ne pourrait jamais la tuer. La blonde, à la fois par réflexe mais aussi pour obtenir son obéissance n’hésita pas une seconde à le manipuler en jouant sur les sentiments qu’il pouvait encore lui porter. Lui en portait-il vraiment ? L’entendant couiner alors qu’elle s’approchait de lui, elle avait envie de lui hurler de ne pas se montrer aussi pathétique. Elle n’allait pas lui faire du mal en lui coupant une touffe de poil si ? … Bon, elle avait failli le tuer quelques jours auparavant mais il l’avait bien mérité ! Ils souhaitaient comprendre la mutation. Ce qui était la base d’après son mentor. Malheureusement, malgré la pression qu’elle lui mettait, les encouragements, il n’y parvint pas.

Les scientifiques, derrière la vitre en déduisirent qu’il en était vraiment incapable. La White Lady était suffisamment crainte pour qu’on refuse de lui obéir, ils en avaient encore eu la preuve ici. Il ne restait qu’une seule option : lui demander de faire des prélèvements pendant la mutation puisqu’elle seule était capable d’approcher ce mutant sans risquer de se faire arracher la tête. Ils lui retirèrent les entraves, comptant sur la jeune femme pour réussir cette mission.

April souffla. Bon, ce n’était que récupérer quelques cellules de peau, rien de bien sorcier. Il n’y aurait même pas une goutte de sang. Le loup face à elle cherchait son regard. April était juste fatiguée de toute cette vie. Franchement, qui apprécierait d’être ici ? Sa vie n’aurait jamais dû être ainsi. Mais à cause de lui elle était tombée dans les griffes d’un homme qui se plaisait à se dire « son père ». Non. Son père était mort. Mais il avait été là pour la recueillir et lui avait donné un avenir. Elle n’était pas suffisamment douée en sciences pour rejoindre la cohorte des scientifiques alors il en avait fait une gardienne. Jusque là, elle avait voulu être la meilleure pour le remercier. Mais où serait-elle dans trente, quarante ans ? On lui avait volé son avenir. Aedhan se transformait lentement sous ses yeux et la blonde le contourna, toujours pour respecter un minimum d’intimité. La transformation restait toutefois trop rapide pour qu’elle y arrive au premier essai. A la seconde transformation, elle parvint à récupérer les cellules de sa peau et quelques poils. Ce serait suffisant et si ça ne l’était pas, ils n’avaient qu’à se débrouiller autrement pour l’avoir.

Elle transmis les échantillons à travers le tiroir et se tourna vers le loup qui se léchait consciencieusement. Qui pouvait croire que ce monstre cachait un homme ? Les mutants finissaient toujours par tuer les innocents… Il trouva la porte. April plissa les yeux et prit la parole :

« C’est fini pour aujourd’hui. Redevient humain que je puisse bloquer ton collier avant de te ramener dans ta cellule », lui ordonna-t-elle d’une voix sèche, l’avertissant de ne pas tenter une bravade inutile. « Et rhabille toi ».

Elle lui tourna le dos, prête à agir si nécessaire. Levant les yeux vers la caméra, elle avait suffisamment de reflet pour voir la forme du loup et constater s’il obéissait ou non. Valait mieux pour lui qu’il obéisse… Ce qu’April ignorait alors c’est que le Centre Apothéiste allait bientôt trembler, le Centre avec lui… Et que les mutants rebelles fraîchement capturés allaient tous passer un sale quart d’heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AEDHAN&APRIL ∞ « Russian Roulette »   

Revenir en haut Aller en bas
 

AEDHAN&APRIL ∞ « Russian Roulette »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» ma nouvelle petite maison à roulette
» BKR-DNA April O'Neil cherche beau malouuu pour faire bébés
» APRIL chienne Berger Allemand de 3 ans
» Tortue à roulette
» Bus a roulette!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fugitifs :: Quartiers Généraux :: Centre GIRG :: Zones Diverses-