AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Arrête donc ce cinéma !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jenny A. Sheppard
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Ashley Greene
Un souvenir ? :
Messages : 358
Date d'inscription : 14/07/2011
Age : 24
Localisation : Dans l'ombre

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 22 ans
Pouvoir: Télékinésie
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Arrête donc ce cinéma !   Jeu 10 Jan - 3:47

Arrête donc ce cinéma


« L’amour sans jalousie est comme un Portugais sans moustache. »


Je sors de ma douche. Ma serviette entourée autour de la taille, un top sur le dos. La chaleur de ma douche s'infiltrait dans ma chambre et je dois dire que cela me faisait le plus grand bien. J’enfilai mon short avant d'aller m'assoir sur le rebord de mon lit comme tous les soirs depuis un moment maintenant. Je commençai ce que j'appelais mon rituel: Je ferme les yeux et respire doucement. Je reste ainsi quelques minutes me vider l’esprit, ne plus penser à rien du tout, partir ailleurs, m’évader. Puis rouvrir les yeux pour aller regarder ce qui m’entourait comme pour me faire revenir à la réalité. Je restais immobile jusqu'à ce que j’entende un bruit dans le couloir. Des éclats de rires pour être précise, dont un que je pourrais reconnaître entre mille : Celui de Chris. Un sourire se dessina automatiquement sur mes lèvres et je décidais donc de me lever et de voir quel autre rire pouvait bien l’accompagner. J’entrouvris la porte et y découvris Alys, tous les deux s’étaient beaucoup rapprochés ces derniers temps alors qu'aux premiers abords ils ne pouvaient vraiment pas se voir en peinture l’un comme l’autre. Alors ce soudain revirement de situation m’intrigue assez je dois bien avouer… J’étais là, à les observer, sans qu’eux ne sachent que je sois là… Ils semblaient vraiment complices s’en était devenu étrange même, ça me collait un sacré doute sur leur relation. Doute qui fut bien rapidement confirmé lorsque je vis les deux jeunes gens s’embrasser ce qui me mit littéralement sur le cul comme on pourrait dire. Je ressentais une sorte d’écœurement intense, de trahison un peu. Je n’avais pas peur de le dire je me sentais complètement jalouse de la belle Alys. Même si entre Chris et moi s’était terminé depuis un bon moment déjà je partais du principe que non il n’avait pas le droit de me remplacer comme ça. Ca me faisait mal au cœur vraiment, c’est sûr qu’à partir de maintenant il allait passer beaucoup plus de temps avec elle et me mettre de côté, il ne me verra que quand il aura le temps ou quand la blondinette ne sera pas disponible. J’allais être reléguée au second plan. Et ça, c’est une chose que je n’arrive pas à admettre.

J’attendis bien sagement que le jeune homme raccompagne sa belle jusqu’à se chambre, qu’il lui fasse encore son regard mielleux et elle son petit gloussement de dinde… QUOI ? Oui là je suis jalouse, possessive, extrême, ce que vous voulez mais non je ne cautionne pas. Il fit demi-tour retournant ainsi à sa chambre, je fermais rapidement ma porte avant qu’il ne me voit. J’avais l’impression d’être une gamine qui a peur de se faire surprendre debout alors qu’il est très tard et qu’elle devrait déjà être endormie depuis un bon moment déjà. J’entendis la porte de la chambre de Chris se refermer et je poussais donc un long soupir de soulagement. Je me regardais dans la glace rapidement avant de sortir et d’aller toquer doucement à la porte de la chambre de Chris. Quand ce dernier ouvrit il avait l’air… surpris de me voir encore éveillée.

« Je peux entrer ? »


Je lui fis un petit sourire gêné avant de pénétrer dans son petit chez lui. Je m’installais sur le rebord de son lit, me mettant à mon aise rapidement. Je le regardais pendant un moment sans rien dire, je me demandais s’il allait m’en parler de lui-même ou s’il fallait que j’aborde moi-même le sujet. Ne tenant plus, je finis par craquer.

« Je peux te parler ? Tu vas peut-être trouver ça déplacé mais… Il se passe quoi exactement entre toi et Alys ? »





CHRIS & JENNY

CODE BY ANARCHY


• • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fugitifs.forumgratuit.org/
Chris Malraut
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Kellan Lutz
Un souvenir ? :
Messages : 126
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 27
Localisation : Le métro normalement, mais vous aurez sans doute plus de chance en me cherchant au Jack's

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 23 ans
Pouvoir: Super force
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: Arrête donc ce cinéma !   Jeu 10 Jan - 13:25

Jenny & Chris
Alys Alys Alys... Alors que tout avait plutôt mal commencé entre nous, il se révélait qu'elle et moi nous entendions bien finalement. C'était juste que je n'aurais peut-être pas dû la taquiner avant de la connaître, et surtout, je n'aurais pas dû la titiller avec quelque chose qu'elle détestait. Étrange qu'elle détestait son prénom, alors que moi je l'adorais, mais elle devait avoir ses raisons qu'elle ne m'avait pas encore confié. Rien d'encore bien sérieux, rien d'officiel non plus, il n'empêche qu'elle me plaisait vraiment et que malgré que pour le moment, ce n'était qu'un relation améliorée, il était clair que je ferais en sorte de l'avoir pour moi seul si elle m'intéressait vraiment. Pour le moment flirter et se voir pour plus était déjà pas si mal.

La preuve en cette soirée, ou l'heure était déjà bien avancée. Après le dîner, j'avais été jusqu'à sa boîte de nuit, pour voir ce qu'elle faisait et nous étions rentrés ensemble. Un petit jeu du chat et de la souris avait eu lieu, où nous nous amusions entre autre, à ne pas nous faire remarquer. Comme si c'était interdit, et ça rendant le challenge d'autant plus amusant et excitant. Toujours souriant, c'est avec plaisir que j'avais aussi découvert qu'elle aimait rire, elle aussi, et notre humour nous avait rapproché. Mais peut-être n'était-ce qu'un privilège qu'elle donnait à ceux avec qui elle aimait passer quelques nuits pour noyer son ennui ? Toujours est-il qu'après l'avoir raccompagné à sa chambre, je m'approchais pour l'embrasser, échange qu'elle ne refusa pas, mais ça n'ira pas plus loin ce soir. Je regagnais alors ma chambre, en me demandant si cette relation évoluera ou si ça ne restera qu'à des histoires sans lendemain. La question aussi était, qu'est-ce que je voulais moi ?

Passant devant la porte de Jenny, j'y jetais un coup d’œil, un peu nostalgique, mais heureux qu'elle aille bien. Plus jamais la même erreur, plus jamais personne ne lui fera du mal. Une fois dans ma chambre, je lançais un regard circulaire à la pièce et m'arrêtais un instant sur mon lit. Je ne me sentais pas spécialement fatigué et enlevais mon blouson que je posais sur une chaise. Je partis chercher de quoi écouter de la musique quant j'entendis toquer à la porte. Je me retournais vers celle-ci, mais avant d'avoir pu répondre, la tête de Jenny apparut dans l’entrebâillement de la porte. A cette heure-ci ? Moi qui pensait qu'elle dormait... cauchemar ?

Évidemment, répondis-je.

Avait-elle même seulement besoin de me le demander ? Elle serait toujours la bienvenue, et vu notre relation, elle pouvait bien faire ce qu'elle veut avec moi et avec ce qui m'appartenait.

Ça va ma belle ? demandais-je tandis qu'elle s'installait sur mon lit.

Attendant sa réponse, je la regardais, intrigué par son silence qui cachait quelque chose. Apparemment, c'était quelque chose qui lui tenait à cœur et elle ne savait comment aborder le sujet. Je l'aurais bien aidé, mais vu que je ne savais de quoi elle voulait parler... Et finalement, elle me demanda de but en blanc ce qui se passait entre moi et Alys. Oh ! C'était donc ça... Elle nous avait vu ou quelqu'un lui avait dit ? Peu importe. Ma petite brune semblait réellement inquiète.

Il se passe quoi ? Et bien je dirais que c'est une sorte d'amitié améliorée, mais je ne suis pas encore sûr que nous soyons amis. Pourquoi ?

J'avais répondu à son interrogation avec sincérité et avec douceur. Je n'avais rien à cacher, surtout pas à elle. Par contre, le fait qu'elle m'en parle à cette heure-là me laissait imaginer qu'elle ne prenait pas la nouvelle avec joie.
code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny A. Sheppard
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Ashley Greene
Un souvenir ? :
Messages : 358
Date d'inscription : 14/07/2011
Age : 24
Localisation : Dans l'ombre

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 22 ans
Pouvoir: Télékinésie
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: Arrête donc ce cinéma !   Ven 11 Jan - 20:04

Arrête donc ce cinéma


« L’amour sans jalousie est comme un Portugais sans moustache. »


J’étais assise là, sur le lit, ne sachant pas vraiment par où commencer. Ne me trouverait-il pas stupide d’agir, de penser de la sorte ? Après tout je n’avais aucun droit de regard sur sa vie privée, quand on y pense. Mais Chris représentait tellement de choses importantes à mes yeux. Comme un deuxième frère, une sorte d’alter-égo si je puis me permettre de parler ainsi. On se comprenait tellement bien, pas besoin de mots, souvent, juste nos regard suffisaient pour que l’on puisse deviner la pensé de l’autre. On avait cette complicité que si peu de personnes ont. Cette petite flamme qui fait que deux êtres ne peuvent pas se séparer sous peine d’en souffrir atrocement. Nous avions déjà été séparés une fois, et ce fut une véritable torture dans tous les sens du terme. Être éloigné de lui pendant deux longues années était dur à supporter moralement. En plus de toutes les horreurs quotidiennes que l’on m’infligeait je devais endurer la douleur du manque. Le manque de son rire, de sa voix, de ses remontrances, de ses blagues à deux balles… PAN PAN… On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tous nos efforts pour l’ignorer. Quel que soit l'enjeu, tant que lui et moi on est ensemble, on ne peut pas perdre. On en serait presque invincible. Je me demande parfois comment ça pourrait être s’il n’était pas là. Trop dur. Je me demande si je verrais les choses, les personnes, les évènements, ma vie de la même façon s’il n’était pas là pour me remettre sur des rails, pour me foutre un bon coup de pied aux fesses et me dire de rester sur le chemin, de pas dévier, de pas me laisser tenter. Je suis un peu Pinocchio sur l’île des Plaisirs et lui serait mon Jiminy Criquet à me retirer des griffes du loup avant que je ne me fasse complètement croquer. Il est clair que j’avais besoin de lui. Mais lui, avait-il encore besoin de moi ?
Je ne répondis pas à sa première question. Est-ce que ça allait ? Hum pas vraiment et je pense que ça se lisait sur mon visage. Je relevais les yeux avant de poser à mon tour ma première question. Il sembla quelque peu surpris avant de répondre.

« Il se passe quoi ? Et bien je dirais que c'est une sorte d'amitié améliorée, mais je ne suis pas encore sûr que nous soyons amis. Pourquoi ? »

Cette réponse me serra quelque peu le cœur. Une amitié améliorée ? Alors qu’ils ne pouvaient pas se voir ni l’un ni l’autre ? A ce stade là je dirais plus que c’est une amitié améliorée mais certainement un bon début de relation. Mais avais-je seulement mon mot à dire ? À vrai dire je n’y ai pas vraiment réfléchi avant de reprendre la parole.

« Une amitié améliorée ? À ton âge ? Chris… Tu ne penses pas qu’il te faudrait plutôt quelque chose de sérieux au lieu de perdre ton temps avec des enfantillages ? Ça ne te ressemble pas les coups d’un soir comme ça. Qu’est-ce qu’il te passe par la tête ? Bon sang mais qu’est-ce que tu lui trouves à cette fille ?... Enfin non ce n’est pas ça que je voulais dire. Mais comprends moi aussi, je ne veux que ton bonheur, et rien qu’à l’idée que tu t’attaches à elle… » Je m’arrêtais quelques instants et me rendant compte de mon silence je repris un peu plus rapidement «...Et que ça n’aille pas plus loin entre vous ça me ferait mal au cœur pour toi ! »

Je me levais, posa les mains sur le dossier de sa chaise où était posé son blouson sur lequel je m’appuyais quelque peu. J’y pouvais rien, j’avais du mal à l’imaginer avec cette fille, du moins pour le moment. Pas que je n’apprécie pas Alys, non au contraire c’est une fille formidable… Mais qui n’est pas prête à se poser je pense. Elle préfère encore profiter de sa jeunesse et des beaux garçons plutôt que de se menotter à un seul homme. Du moins c’était le point de vue que j’avais sur la situation.






CHRIS & JENNY

CODE BY ANARCHY


• • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fugitifs.forumgratuit.org/
Chris Malraut
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Kellan Lutz
Un souvenir ? :
Messages : 126
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 27
Localisation : Le métro normalement, mais vous aurez sans doute plus de chance en me cherchant au Jack's

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 23 ans
Pouvoir: Super force
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: Arrête donc ce cinéma !   Sam 12 Jan - 12:57

Jenny & Chris
Nul besoin de réponse faite de mots, ça se voyait sur elle que non, manifestement, ça n'allait pas. Elle commençait réellement à m'inquiéter, en prenant cet air grave. Comme je détestais la voir avec ce malaise sur le visage, je m'attendais à toutes les catastrophes possibles et imaginables et je craignais qu'on ne lui ai fait du mal, chose qui me mettrait hors de moi et dont je me détesterais de ne pas l'avoir vu arrivé. J'étais persuadé qu'il y avait quelque chose qui la concernait, elle, alors quant elle me demanda ce qui se passait entre moi et Alys, à une heure aussi indue, je restais un instant stupéfait. Le truc, c'est que je ne savais pas trop quoi répondre. Moi-même je ne savais trop définir ce qui me liait à Jacks, mais une chose était sûre, nous avions dépassé le stade de nous envoyer de méchantes piques. On avait fini par parler, sans préjugés, et par se rendre compte qu'on s'entendait bien. Bien sûr, personne n'était vraiment au courant que les choses avaient changé entre nous, puisque le soir ou je l'avais empêcher in extremis de se faire embarquer dans une embuscade était resté notre secret, en quelque sorte. Je n'en avais jamais parlé à personne, pas même à Jenny, pour ne pas mettre Alys dans l'embarras et pour ne pas qu'elle croit que je suis du genre à me vanter. Mais Jenny était plus qu'une amie, c'était mon reflet dans le miroir, l'autre partie de moi, et il était bien normal que je finisse par lui donner la raison d'un tel revirement. D'autant qu'elle s'inquiétait de me voir avec Alys, qui n'était pas vraiment le genre de personne à vouloir se poser pour une relation sérieuse, alors que de mon côté, je n'étais guère volage. J'aimais flirter un peu, pour m'amuser, mais Jenny avait raison, les "amitiés améliorées", ce n'était pas mon genre.

D'abord silencieux, je réfléchissais à ce que j'allais dire. Il était difficile d'expliquer des sentiments flous. Il fallait bien l'avouer, Jacks me plaisait bien, mais je ne mesurais pas encore à quel degré et puis, je n'avais pas non plus envie de me faire jeter en tentant de stabiliser ce que je vivais avec elle. Et Jenny était là, inquiète pour moi, et ça me fit chaud au cœur. Je parcourais la maigre distance qui nous séparait et l'enlaçais doucement avant de la prendre par les mains.

Et bien ça peut paraître étrange, mais figure toi qu'on a découvert que finalement, on s'entend plutôt bien elle et moi. Et... je sais pas mais, je pense souvent à elle. Derrière ses airs "je m'en foutiste" je suis sûr que c'est une fille bien. Et sans trop m'en rendre compte, plutôt que de la fuir, on en est arrivé à cette relation un peu ambigüe.

Et il était clair que je m'étais déjà attaché à elle.

Tu crois que c'est une erreur et qu'il n'y aura jamais rien de sérieux entre nous ?

Jenny me connaissait parfaitement bien, et même si elle n'était pas des plus objective sur ce sujet-là, vu qu'elle s'inquiétait pour moi, son avis m'était primordiale. D'une certaine manière, elle savait ce qu'il me fallait, et ce qu'il était préférable que j'évite. Et elle connaissait Alys elle-aussi, elle pourrait peut-être m'aider à y voir plus clair, surtout en m'éclairant sur la belle et si mystérieuse Jacks.
code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny A. Sheppard
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Ashley Greene
Un souvenir ? :
Messages : 358
Date d'inscription : 14/07/2011
Age : 24
Localisation : Dans l'ombre

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 22 ans
Pouvoir: Télékinésie
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: Arrête donc ce cinéma !   Mer 16 Jan - 1:31

Arrête donc ce cinéma


« L’amour sans jalousie est comme un Portugais sans moustache. »


Lorsque tu tiens à quelqu’un, fais tout pour le retenir, garde le près de toi, évite lui de se mettre dans le pétrin et s’il s’y met quand même… tire le de là. Mais surtout, ne l’étouffe pas, ne va pas lui nuire en voulant le surprotéger. Laisse le respirer, prendre son envol, découvrir le monde qui l’entoure, laisse le expérimenter, s’instruire du monde qui est le sien, mais ne reste jamais bien loin. On ne sait jamais, il peu trébucher, tomber, se faire berner, être blessé. Alors, sois là pour le soigner, le consoler, le relever. Car tu seras toujours celle qui le fera rire, jamais celle qui le fera pleurer. Souviens-toi bien de ça.
Tout ceci était valable avec Chris. Il était tellement de choses pour moi que je le plaçais au même rang qu’Evan. Lui et moi étions passés par tellement de choses que je ne pourrais jamais supporter le fait de ne plus l’avoir à mes côtés. On était plus que d’anciens amants, on était plus que des amis, on était plus que des frères et sœurs, oui on était bien plus que ça. Il était moi et j’étais lui. Un seul cœur qui bat à l’unisson. Il est ma faiblesse, je suis sa force. Il est mon cœur je suis ses yeux. Nous sommes un. Pour certain ça peut être difficile à comprendre, à cautionner, ou tout simplement même à imaginer. Mais nous fonctionnons comme ça. A jamais unis, pour le meilleur et pour l’avenir. Il me rejoint avant de m’enlacer tendrement. On n’avait pas besoin de mots pour comprendre que l’un ou l’autre se sentait mal, blessé, triste. Il l’avait tout de suite comprit, il n’en n’était plus à son coup d’essai depuis le temps. Il prit alors mes mains et je levais un timide regard vers lui. Un peu ambigüe ? Se rouler des pelles c’était encore le stade de l’amitié pour lui ? Soit il me prenait pour une idiote soit il ne savait vraiment pas où ils en étaient dans leurs coucheries. En tous les cas je sentais dans son regard et dans l’intonation de sa voix qu’il tenait déjà énormément à cette fille.

« Tu crois que c'est une erreur et qu'il n'y aura jamais rien de sérieux entre nous ? »


« J’ai pas dit ça Chris… Mais Alys… C’est pas une fille très stable… Elle est très volage, elle a ses problèmes de drogue… Je t’aurais vu avec quelqu’un de beaucoup plus sain tu vois. Je ne m’attendais certainement pas à ce que tu la choisisses elle. Tu es en totale opposition avec ce mode de vie. Tu vois ce que je veux dire ? »

Je le regardais ne sachant quoi dire d’avantage. Après tout il était grand mais si cette fille venait à lui briser le cœur, j’aurais du mal à ramasser les morceaux. Il aura surement beaucoup de mal à s’en remettre et je ne pourrais certainement pas le supporter. Il me fallait donc mettre cette blondinette sur ses gardes.

« Écoutes Chris, c’est vraiment pas pour te faire du mal que je te dis ça. C’est pour ton bien. Parce que je n’ai aucune envie de te voir souffrir tu comprends ? Je tiens vraiment à toi et je ne veux pas qu’on te fasse du mal. »







CHRIS & JENNY

CODE BY ANARCHY


• • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fugitifs.forumgratuit.org/
Chris Malraut
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Kellan Lutz
Un souvenir ? :
Messages : 126
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 27
Localisation : Le métro normalement, mais vous aurez sans doute plus de chance en me cherchant au Jack's

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 23 ans
Pouvoir: Super force
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: Arrête donc ce cinéma !   Mer 23 Jan - 21:10

Jenny & Chris
Est-ce que je faisais une erreur ? Est-ce que je devais finalement oublié tout ce qui commençait à me lier à Jacks et chercher la femme qui me correspondait ailleurs ? Jenny ne me le disait pas avec ces mots-là, mais c'est pourtant ce que signifiait ses paroles. Elle s'inquiétait pour moi, et elle n'avait pas besoin de me le dire, ça se voyait parfaitement dans ses gestes lents et calculés et dans les mimiques de son visage. Jenny ne savait pas trop comment me le dire, mais je soupesais parfaitement à quel point ça la travaillait. Alys n'était pas le genre de nana à vouloir se poser dans une relation stable, ou elle ne livrerait son cœur qu'à une seule personne, sans compter le nombre de ses addictions. Je savais que cette relation ne mènerait peut-être à rien, et que j'y me ferais mal, mais j'avais bien peur de penser à Jacks déjà bien trop souvent, bien trop pour ne pas savoir que mon cœur s'était déjà attaché à elle.

Je vois ce que tu veux dire. Quelqu'un qui te ressemble davantage peut-être ? Malheureusement, tu es la seule et unique alors il faut bien que je prenne quelqu'un d'autre qui sera forcément moins parfaite que toi, plaisantais-je gentiment pour ne pas que la conversation n'en vienne à être trop dramatique.

Mais comment lui dire ? Comment lui faire comprendre que c'était déjà trop tard et que malgré toutes les difficultés qui viendraient se dresser sur mon chemin, je voulais essayer quelque chose avec Jacks ? Oui, notre amie Alys était quelqu'un de très volage, d'instable et imprévisible mais...

Peut-être que je serais la personne qui peut l'aider, peut-être que si je lui là et que je suis patient, elle changera. Je sais que ça paraît fou, et que personne ne change vraiment mais... je veux essayer.

Je soupirais, un peu perdu et parce que je n'aimais pas que Jenny s'inquiète pour moi. C'était tellement évident que ce serait toujours moi qui serait là pour la protéger, qui l'empêcherais de partir avec un mec dont la tête ne me revient pas, que le fait que la situation soit inversée me mettait assez mal à l'aise. Déplaçant une mèche de cheveux derrière son oreille, je lui fis un sourire rassurant.

Quoiqu'il arrive, n'oublie jamais, jamais, jamais que tu es et resteras celle qui compte le plus pour moi et pour qui je serais capable de tout. Tu es une fille magnifique que je considère comme ma sœur. Personne ne prendra cette place-là dans mon cœur. D'accord ?

Et je l'enlaçais une fois encore, pour balayer, je l'espérais, tous les doutes qu'elle pouvait encore avoir. Puis, après avoir déposer un baiser sur son front, je partis m'asseoir sur mon lit, à la recherche silencieuse de mon baladeur que j'aurais peut-être laisser sous un oreiller la veille. Oui, mon baladeur, j'étais nostalgique à mes heures perdues.

Et toi alors, personne pour faire chavirer ton cœur ? demandais-je légèrement en souriant.

Si c'était le cas, alors j'étais curieux de découvrir son identité et suivant la personne, il se pourrait bien que je lui tienne le même discours : il est pas pour toi ! Mais qui, réellement peut décider qui est pour nous ou pas ? On disait souvent qu'on trouvait l'amour, mais récemment, on m'avait dit que c'était l'amour qui nous trouvait, et qu'il ne nous laissait jamais le choix de la personne, contrairement à ce qu'on aimait croire. Peut-être cette personne avait-elle raison. Ça expliquerait en tout cas pourquoi il nous était impossible d'empêcher notre cœur de s'attacher à quelqu'un, plutôt qu'à une autre personne. Pour le moment en tout cas, il était trop tôt pour dire ce qui se passait entre moi et Jacks, et si c'était une erreur ou pas.
code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrête donc ce cinéma !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrête donc ce cinéma !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon Merlin n arrête pas d'eternuer!!!
» Arrêté article 12 modifié le 15 juillet 2009
» Mes cpo des Monts d'Arrées
» Comment lui faire arrêter de manger n'importe quoi
» Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope chauves-souris : Elliant et Quimperlé sur le grill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fugitifs :: Quartiers Généraux :: Organisation Rebelle :: Les Chambres-