AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 A quoi joues-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jenny A. Sheppard
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Ashley Greene
Un souvenir ? :
Messages : 358
Date d'inscription : 14/07/2011
Age : 24
Localisation : Dans l'ombre

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 22 ans
Pouvoir: Télékinésie
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: A quoi joues-tu ?   Jeu 10 Jan - 1:32

A quoi joues-tu ?


« La méfiance est mère de la sûreté. »


La nuit est douce pour un milieu d’hiver. Les chaleurs estivales étaient bien loin, et l’air bien rafraichi de par une petite brise odorante bien sympathique et qui soulage. Je resserre les pans de ma veste sur ma poitrine, tout en me frayant un chemin à travers la foule dense des lieux. Soirée de charité au Jardin Botanique, dans le Bronx. Ici doit se trouver des tonnes de militaires sur leurs garde prêts à faire feu au moindre mouvement de cils suspect, le tout étant de passer au milieu de tous ces hommes sans me faire repérer. Une soirée agréable et pleine de dépenses pour je ne sais plus quelle œuvre de bienfaisance surement au profit des Apotéistes. Si j’aime m’amuser, ce n’est pas ici que je serais spontanément venue pour le faire, entre nous.

Je tangue un peu sur mes talons aiguilles et avec ma jupe trop serrée. Je reconnais que je n’ai pas la tenue adéquate pour aller taquiner et taper sur les nerfs de qui que ce soit ce soir. Il me fallait la tenue qui s’accordait à merveilles pour passer le plus naturellement possible près des check-point sans me faire soupçonner de quoi que ce soit. Aussi, ai-je tapé dans le classique des galas : robe en soie noire, moulante avec un décolleté mis en valeur par un joli pendentif en or, cadeau de mes parents pour mes 15 ans, et jupe courte Au moins en passant à travers le gala je ne ferais pas tâche. J’ai ajouté à cela une paire de chaussure ouverte à talons aiguilles me rehaussant de quelques centimètres seulement, et j’ai savamment attaché mes cheveux en chignon ordonné. J’ai pour l’occasion bien sur mis des boucles d’oreilles et maquillé légèrement mes lèvres et yeux. J’affiche mon sourire le plus commerciale et naturel possible.

Je remarque rapidement que les gens semblent moins s’écarter face à moi ou du moins avec moins de spontanéité. Mes frôlements semblent plus les indisposer et me valent quelques regards noirs. Je me rends compte que le climat serein qui m’entoure habituellement n’a plus lieu d’être tout à coup… Je suis purement et simplement une humaine comme les autres en cet instant. Je me sentais étrangement mal à l’aise et décida de rentrer face à tout ce monde et ces militaires qui ne cessaient de se multiplier. Je pris donc en quatrième vitesse le chemin du vieux métro et je ne pus qu’être enfin soulagée que lorsque je fus engloutie par le sous-terrain. Je me débarrassais donc de mon manteau lorsque j’aperçue au loin Evan, Chris et surtout Orion entrain de discuter, je n’avais tout d’abord pas remarqué ce dernier et m’étais avancée vers eux avec le sourire, que je perdis rapidement en voyant l’électrokinésiste. Je ne voyais pas ce trio d’un très bon œil. Quelque chose au fond de moi me disait qu’Orion avait des intérêts personnels à faire passer pour se rapprocher autant de mon frère et de Chris. Je ne le trouve pas spécialement honnête. Après quelques minutes, je décidais d’interrompre leur conversation.

« Orion, je peux te parler une minute ? »


Je m’étais clairement montrée froide et un peu sèche avec lui et le tirant à l’écart je repris de plus belle.

« À quoi est-ce que tu joues ? Qui es-tu réellement ? Je te préviens que si tu tentes de nuire à Evan ou à Chris ça va mal aller pour toi. Est-ce que je me suis bien fait comprendre ? Je suis tolérante je te laisse vivre parmi nous mais au moindre faut pas je n’aurais aucuns remords à te virer à grand coups de pieds au cul ! Crois moi je t’ai à l’œil. »


Puis, après avoir vidé mon sac et dis ce que je pensais de lui, je tournais les talons commençant à vouloir rejoindre ma chambre. Je ne le sentais pas ce type, j’y suis pour rien. Il y a des têtes comme ça qui ne me reviennent pas, et lui en fait partie !



ORION & JENNY

CODE BY ANARCHY


• • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fugitifs.forumgratuit.org/
Orion G. Drake
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Daniel Craig
Messages : 58
Date d'inscription : 07/01/2013

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 35 ans
Pouvoir: Electrokinésie
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: A quoi joues-tu ?   Dim 13 Jan - 23:11

Voix ▬ "C'est un couvre-feu, rentrez chez vous!"

Cette voix se répéta quelques instant plus tard... Une dizaine de fois tout les soirs la même chose. Ca durais déjà trop longtemps... Ca fait dix ans de trop en fait. On avais pas à subir ça. J'étais bien caché dans l'ombre donc personne ne pouvais me voir. Je regardais deux vieux se dépêcher de rentrer chez eux, apparemment mécontent, je les comprend très bien, le seul soucis c'est qu'ils ne se rendent pas compte qu'il y a pire que leurs situation. Ca fait des année qu'on subit les caprices de ces soit-disant croyant. Ca fait des années qu'on respire cette odeur de pisse. Cependant, je restais sein d'esprit, je ne pouvais pas me permettre de péter un plomb, il fallait que je garde espoir, même si pour beaucoup il n'y en as plus. C'est d'ailleurs pour ça qu'il y a ci peu de rebelles parmi les mutant... Mais dans le peu qu'on a la moitié me dirrait qu'ils ont plus rien à perdre...

Je voyais les lumière s'éteindre j'étais totalement plongé dans l'obscurité maintenant, seul les maglites des militaires éclairaient les rues. Après tout, moi aussi si je suis là car je n'ai pas peur de mourir... La peur c'était bon quand on avais de l'espoir. Je soulevais la trappes qui menais à un passage secret qui me mènerais droit au Metro. Et je suis descendu.

Je marchais dans le tunnel tout en lisant ma bible, j'étais assez loin de la cuisine, j'avais décidé de me faire un peu de lecture, grâce à mon pouvoir je faisais allumer les lampes lorsque je passais à proximité pour m'éclairé, et lorsque je m'éloignais un peu trop elles s’éteignait. Lorsque soudainement j'ai entendu la vois d'Evan m'interpellé. Je rangeais donc mon livre et je les salue avec un grand sourire au visage. J'ai vu que Chris était avec lui, nous avions donc débuté une conversation qui allait de sujet en sujet de "Point de vue sur le groupe" à "Blague pourrie". On avais pas vraiment de sujet spécifique aujourd'hui. Je me plaisais bien lorsque j'ai aperçus Jenny, je l'ai saluer d'un sourire. Je ne la connaissais pas vraiment, elle ne m'aimais pas, ou plutôt le fait que je traîne avec son frère et Chris. Ceci dit, je préfère ne pas créé d'histoire donc je ne lui en ai pas encore parlé et j'avais pas l'intention en fait. Mais elle s'approcha de moi et me demanda:

Jenny ▬ « Orion, je peux te parler une minute ? »

Je fis signes aux garçon de m'attendre et je l'ai suivis. Et elle poursuivis avec une déclaration.

Jenny ▬ « À quoi est-ce que tu joues ? Qui es-tu réellement ? Je te préviens que si tu tentes de nuire à Evan ou à Chris ça va mal aller pour toi. Est-ce que je me suis bien fait comprendre ? Je suis tolérante je te laisse vivre parmi nous mais au moindre faut pas je n’aurais aucuns remords à te virer à grand coups de pieds au cul ! Crois moi je t’ai à l’œil. »

Elle voulu s'en aller, et j'ai bien faillit la laisser partir, mais en fin de compte, c'est vrais qu'il était temps de mettre à plat. Il fallait en parler, sinon cette haine qu'elle a contre moi ne finira jamais. Alors qu'elle s'éloignais j'ai commencé mon discourt.

Orion ▬ "Je ne sais pas si Evan te l'a déjà dit... Mais lorsque j'étais petit, mon père me battais, je devais soutenir ma famille, ma mère qui n'en pouvais plus et mon frère cadet. Je devais grandir un peu trop vite, et quand j'avais dix huit ans je suis partis de chez mes parents. Nous ne sommes pas si différent finalement... Je m'étais démerdé comme j'ai pu, durant des mois je dormais avec des sans abris, des "Clochard", j'ai essayé de me démerdé et j'ai réussit à trouver un job, j'ai même su devenir propriétaire du bar au bout de deux ans. Oui, j'étais débrouillard déjà à cette époque. Durant des années j'étais donc propriétaire de ce bar jusqu'au jour où un jeune homme vint toqué à la porte de mon bar, je l'ai accueilli et je l'ai hébergé, je lui ai même donné un poste dans mon bar, je me suis très vite attaché à ce gamin, je suis vraiment devenu proche de lui, je n'ai pas voulu qu'il finisse comme moi..."

Je parlais d'Evan, j'espère qu'elle comprendrais l'allusion, et j'ai pris une petite pause avant de finir ce petit discourt.

Orion ▬ "...Les vrais amis on les rencontre dans la misère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny A. Sheppard
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Ashley Greene
Un souvenir ? :
Messages : 358
Date d'inscription : 14/07/2011
Age : 24
Localisation : Dans l'ombre

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 22 ans
Pouvoir: Télékinésie
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: A quoi joues-tu ?   Mer 16 Jan - 2:16

A quoi joues-tu ?


« La méfiance est mère de la sûreté. »


Qu’est ce que j’en avais à foutre moi, de cet Orion. Evan et Chris, surtout Evan, ne juraient que par lui et le visage de ce type ne me revenait vraiment pas. Je n’avais pas confiance en lui, quelque chose me dérangeait, comme si c’était quelque chose de malsain vous voyez ? Je ne sais pas pourquoi il tient à rester si proche d’Evan, pourquoi se rapprocher autant de Chris. Tout ceci n’est pas clair, du moins à mes yeux. Cela fait un moment que je l’observe et je ne sens toujours pas de bonnes vibrations lorsque je le regarde… Pourquoi ? J’ai peur qu’il ne souhaite prendre la place d’Evan, d’arriver à lui nuire pour que ce dernier lui demande de reprendre les rênes des rebelles et qu’il nous conduise droit dans le mur, ou plutôt directement dans les cellules du Centre ou chez les Apotéistes.

Je bouillonnais, intérieurement j’étais comparable à un volcan dont la lave serait en fusion permanente. Ce mec me rendait dingue. Mais pas au sens où je pourrais être folle de lui, dans le sens ou je n’ai qu’une envie c’est de lui faire bouffer les pages de sa Bible une à une lentement jusqu’à ce qu’il avoue son projet. Il y a des fois où je me surprenais moi-même à me montrer si méchante. Je me faisais même presque honte. Serait-ce donc ça, l’instinct de protection de ses semblables ? Presque un instinct maternel. Cette volonté de protéger les siens contre n’importe quel mal potentiel ? Surement. Il est vrai que pour certains j’étais un peu la maman des rebelles mais tout de même. C’est pourquoi j’avais décidé de prendre à parti Orion pour lui dire de but en blanc ce que je pensais et je n’eus pas trop à me forcer car le voir si proche de mes deux frères me rendait folle de rage. J’avais réussi à vider mon sac, enfin j’avais brisé la glace et il savait à quoi s’en tenir avec moi dès à présent. J’avais commencé à tourner les talons, presque fière de moi quand sa voix s’éleva me stoppant net avant de me retourner.

« Je ne sais pas si Evan te l'a déjà dit... Mais lorsque j'étais petit, mon père me battais, je devais soutenir ma famille, ma mère qui n'en pouvais plus et mon frère cadet. Je devais grandir un peu trop vite, et quand j'avais dix-huit ans je suis parti de chez mes parents. Nous ne sommes pas si différent finalement... Je m'étais démerdé comme j'ai pu, durant des mois je dormais avec des sans-abris, des "Clochard", j'ai essayé de me démerdé et j'ai réussi à trouver un job, j'ai même su devenir propriétaire du bar au bout de deux ans. Oui, j'étais débrouillard déjà à cette époque. Durant des années j'étais donc propriétaire de ce bar jusqu'au jour où un jeune homme vint toquer à la porte de mon bar, je l'ai accueilli et je l'ai hébergé, je lui ai même donné un poste dans mon bar, je me suis très vite attaché à ce gamin, je suis vraiment devenu proche de lui, je n'ai pas voulu qu'il finisse comme moi… Les vrais amis on les rencontre dans la misère »

« Écoutes moi Orion, je ne suis pas venue te parler pour que tu me déballe ta vie, je suis navrée de ce qu’il s’est passé quand tu étais jeune mais le fait d’avoir hébergé et materné un tant soit peu Evan ne te donne aucun droit sur lui. Si je me rend compte que tu tentes quoi que ce soit qui pourrait lui faire du tort, tu auras affaire à moi, qu’il soit d’accord ou non, que tu aies un lourd passé ou pas, que vous soyez proches ou en froid. Je ne te laisserais rien passer tu entends ? »


Je me montrais quelque peu menaçante, je ne pouvais vraiment pas l’encadrer et il était temps de cesser la comédie pour moi.




ORION & JENNY

CODE BY ANARCHY


• • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fugitifs.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A quoi joues-tu ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

A quoi joues-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Pyrrhura molinae ou conure a joues verts
» Je ne sait plus quoi faire....AIDEZ-MOI!!!!!!
» dans quoi planter des plantes grasses?
» C'est quoi ça ou etend ton linge en avant....
» AVEC QUOI BOUCHER UN TROU ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fugitifs :: Quartiers Généraux :: Organisation Rebelle :: Les Tunnels-