AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 le silence est mort et le tien me glace Mon âme sœoeur, cherche l'erreur (Lumen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Echo R. Thrace
Agent de Terrain
Agent de Terrain
avatar

Avatar : Ian Somerhalder
Messages : 24
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Encore une fois sur la brèche, chers amis, encore une fois Ou bien il faudra enclore le rempart avec des morts

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 28 ans
Pouvoir: Humain mais le serum lui donne comme capacité : des réflexes sont rapides , Force capable de soulever 160 kg, possède une endurance énorme et peut se battre longtemps à plein régime, il n'a jamais été malade, résistant à toutes maladies connues jusqu'ici. Il ne peut être intoxiqué, ni empoisonné et est plus résitant à l’alcool. Il possède également une plus grande tolérance aux gaz.
Autorises-tu Escape à te défier: Non

MessageSujet: le silence est mort et le tien me glace Mon âme sœoeur, cherche l'erreur (Lumen)   Mer 9 Jan - 1:03

Echo pouvait sentir leur regard, bien dissimulé sous leur visière sombre. Un homme en arme posté à chaque coin de mur de cette pièce d'interrogatoire, tous avec une main sur leur arme de poing encore dans l'étui. Ils ont peur, tous comme ils sont même s'ils font les durs, alors que c'est bien Echo qui a pied et poing lier par de lourdes chaines, assit sur une chaise en métal depuis plusieurs heures. Les gardes fatiguent, mais lui ne bouge pas d'un pouce. Le regard droit, fixant l’heure d'un blanc éclatant. La porte s'ouvre cela crée un léger regain de concentration dans la pièce, il s'agit de Victor.

L'homme ayant fait de lui, l'être qui respire aujourd'hui. D'une lente démarche il se déplace le long de la table, la frôlant du bout des doigts pour ensuite prendre place face à sa création. Plongeant son regard dans le sien Alors le jeune homme lui aussi inébranlable qu'une statue d'argent, regardait encore et toujours le mur devant lui. Il n'avait plus dit un seul mot depuis la fuite des mutants, Depuis la mort de Lizbeth. Ses yeux de mourante hantant chaque instant de sa vie désormais. Victor frotta d'un geste long sa barbe grisonnante. "Elizabeth Annabelle Agathon, savais- tu qu'elle avait un second prénom ?" Victor marqua alors un temps de pause, avançant un peu plus son buste vers Echo. " J'ose croire que oui n'était-elle pas une amie à toi ? Ta balle l'a touchée à quelques centimètres du cœur, tu n'as pas pu te résoudre à mettre un terme à sa petite vie en visant directement le coeur hein Echo.." Le beau brun détourna son regard pour cette fois rejoindre celui de son mentor, sans toutes fois dire un seul mot. Le vieillard avait trouvé la faille, mais Echo avait une volonté bien difficile à ébranler.

" Je comprends ta faiblesse mon fils, Lumen à également su me faire perdre ma route dans le passé, ma fille, mon fardeau...Sonia est désormais Liz ? Regarde combien désormais tu n'as plus personne, Combien de fois devras tu être au seuil de la perdition pour comprendre qu'ils nous perdront.." Victor alors signe à un garde d'ouvrir les chaînes, elles tombèrent aussitôt sur le sol brute de la salle. Echo se leva d'un bond, et tous pointèrent une arme sur lui. Victor quant à lui se leva calmement, faisant signe aux soldats de baisser leurs flingues. " Je te pardonne Echo.. Je te pardonne.. Et toi peux tu me pardonner mon fils?" Lança t-il en ouvrant ses bras tout en marchant vers le jeune homme, Victor referma ensuite ses bras sur le corps d'Echo toujours silencieux. " Ensemble mettons un terme à cette guerre, exterminons les tous.."

de nos jours

"Cible repérée dans le métro, envoi d'une équipe en cours...Attendez ordre annul », Equipe en stand By..Il y va.." Passant entre les voitures la moto rouge vif, se fraye un passage à une allure folle vers sa destination. Les phares se réfléchissaient sur la visière noire du motard, un dérapage strident se fit entendre dans toute la rue. L'homme posa la moto sur la béquille, ôta son casque pour laisser apparaitre un visage mal rasé. Il se dirigea avec assurance vers le passage souterrain du métro, laissant tomber son casque sur le sol. Il ouvrait sa veste de cuir sombre esquivant les passant allant en sens inverse, enfin il parvient à entrer dans le tunnel. Presque machinalement Echo entre dans une rame de métro, gardant le regard baissé. Le métro démarre, à ce moment-là son regard se tourne vers Lumen.

Il l'avait déjà vu bien avant de pénétrer dans la rame, il tourna donc les talons en sa direction pour la rejoindre. Mais pas du même avis elle recula de plus en plus, espérant sans doute un arrêt pouvant lui sauver la mise. Echo se mit à pousser un passager puis un autre, il était à deux doigts d'atteindre la belle brune quand cette dernière profita de l'ouverture des portes pour quitter la rame. Provoquant un soupir d'agacement chez l'irlandais, qui lui emboîta le pas sans attendre. S'entame alors une course poursuite dans les couloirs, il ne la quitte pas du regard. Observant sa gracieuse démarche, alors que la sienne était plus lourde au son mais tout aussi rapide. Elle finit par remonter à la surface, dans l'espoir que les ténèbres ne lui offre un quelconque salue. Quand Echo parvint au square il n'y avait rien d'autre qu'un calme plat, le vent faisant bruissait les feuilles des arbres. " Il n'y a que toi et moi ici ! Approches mutante...Approches.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumen H. Warrens
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Lyndsy Foncesa
Un souvenir ? :
Messages : 256
Date d'inscription : 30/12/2012
Localisation : Dans l'obscurité.

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 22ans
Pouvoir: Félinisation
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: le silence est mort et le tien me glace Mon âme sœoeur, cherche l'erreur (Lumen)   Mer 9 Jan - 3:45




••• Echo & Lumen •••



Il était là, sa gorge sous la lame de mon couteau à ma merci. Je le dominais, moi assise sur son bassin, son regard planté dans le mien il aurait été si aisé pour moi de supprimer celui que mon père appelait " Mon fils " alors qu'il ne m'avait jamais nommé ainsi. Pourtant je n'y arrivais pas. Certes sous ma lame, j'avais à peine tranché sa peau mais cela était suffisant pour faire goutter quelques perles de son sang mais je ne pouvais aps appuyer et le laisser mourir sous mes yeux.
J'approchais mon visage du sien, mon regard haineux et hautain planté dans le sien qui me défiait et me criait d'oser le faire. Il fallait que je trouve une excuse à mon souffle rapide et ne pas lui avouer que c'était son corps si brulant qui me faisait cet effet, que ses lèvres si proche des miennes me déconcentraient totalement. D'une voix douce mais assurée je lui déballais un énorme mensonge.
- Je vais laisser en vie le joujou de papa.
A cette phrase j'aurais du me relever mais je laissais tomber mon couteau sans le quitter du regard, sans même bouger, nos lèvres s'étant frôlée lors de ma tentative de dispersion. J'étais là, le souffle haletant à m'imaginer l'embrasser, comme je l'avais si souvent rêvé.


Je me réveillais en sursaut, le métro passant au dessus de ma tête faisant trembler les murs de ma " chambre. " Je regardais l'heure, la nuit pointait le bout de son nez, je m'étais assoupie quelques heures. Je posa mes pieds à terre tout en me déshabillant, je me dirigeais vers une douche chaude, je devais effacé le souvenir de sa peau contre la mienne. Je finis par sortir après de longue minutes à me débattre avec ma mémoire pour éloigner le souvenir d'Echo et cette question qui hantait mon quotidien : Pourquoi ne m'avait-il pas abattue quand mon père lui demandait, préférant même tirer sur l'une des siens ? Je sortis de la douche et tout en m'essuyant rapidement je sortis un jean et un top. J'enfilais des bottines et mon blouson en cuir, mon téléphone à la main je sortie du tunnel.
La nuit était mon univers. Ma vue était parfaite, mes sens en éveil, mon instincg de prédateur totalement en action. J'adorais ça et puis la nuit les agents duc entre adorent sortir, traquer et oublient souvent que les chasseurs peuvent être chassés.
Je marchais dans la rue, me fondant à la foule, personne ne me remarquait, mon visage de mutante hostile avait disparu des mémoires même si quelques uns des petits moutons de New York l'avait gardé en mémoire. Alors que j'attendais sur le quai du métro je remarqua un visage familier. Un visage du centre. Je me fondit dans un groupe : il n'oserait jamais agir en publique car il était parfaitement conscient que je n’hésiterais pas à riposter et que cela mettrait trop d'innocents en danger. Le quai était bondé coup de chance. Je tendis l'oreille vers sa conversation téléphonique, il s'approchait vers moi, il m'atteignait presque, j'avais le souffle haletant,je ne savais plus de quoi les agents du centre étaient capable il y avait bien longtemps que cela n'avait pas été moi la proie. Il finit par se stopper et tourner les talons. Aussitôt mes yeux s'écarquillèrent, abandonné comme ça était forcément mauvais signe pour moi. Si les agents abandonnait c'est qu'on frappait plus haut : On appelait Echo.
Cet homme mi mutant mi humain, était d'une rapidité folle quand il s'agissait de vouloir me ramener à mon père, comme un chien rapportant sa baballe à son maitre. Alors qu'un métro s'arrêtait je poussais les gens pour rentrer en première, en faisant râler plus d'un au passage. Plusieurs groupes finirent par me cacher, je me colla derrière un homme plus grand que moi, dos à dos il ne faisait même pas attention à moi : être collé dans le métro était une routine. Je m'accrochais à la barre fixant dans un reflet de vitre la rame.
- Allez, démarres, démarres...
Je savais qu'il ne faudrait pas deux minutes à Echo pour arriver ici, descendre les marches et monter et le métro restait environ trois minutes sur le quai dont 30secondes les portes closes. Alors que le bip résonnait, je me décrispait enfin, Echo avait été trop lent. Un petit sourire victorieux s'affichait bêtement sur mes lèvres. Il disparut lentement quand j'entendis la porte de la rame se faire bloquer et se rouvrir. Je ne pus résister et mon premier réflexe fut de me retourner me mettant à découvert.
Mon cœur se souleva, mon ventre se serra, Echo me fixait de ses yeux bleu azur d'un regard assuré et menaçant. Il s'approchait vers moi en bousculant quelques personnes aux passages et celles qui nous séparèrent comprirent que trop bien qu'il fallait s'écarter, à mon plus grand désespoir. Je fis la course dans le sens inverse, dans quelques secondes, le métro s'arrêterait, ouvrirait ses portes et je pourrais m'échapper, mais il fallait tenir jusque là. J'arrivais au bout de la rame, le cœur battant, j'appuyais sur le bouton, tentait d'ouvrir les potes, un regard sur les vitres laissant paraitre le paysage du Bronx, un autre sur le visage d'Echo agacé par ma tentative de fuite. Il se rapprochait dangereusement alors que la sonnerie d'ouverture des portes retentirent, je les forçais à s'ouvrir plus rapidement. D'un saut souple et long je sortis de la rame à temps, me mettant à courir vers le parc abandonné. Quelques camés seraient peut être là, mais personne de bien dangereux que je ne serais pas capable de maitriser.
La course dura plusieurs instants. J'étais entrainé mais pourtant, j'étais essoufflée, l'adrénaline, la peur de retourner au Centre mais surtout savoir Echo sur mes talons faisait que mon corps perdait pieds.
Je poussais les grilles du parc et pris de la vitesse pour sauter gracieusement sur la branche d'un arbre et escalader celles plus haut. J'étais en hauteur en sûreté. Accroupie sur ma branche, une main entre mes cuisses appuyée sur l'écorce et l'autre se tenant à la branche du dessus je vis le beau brun entrer dans le parc.
- Il n'y a que toi et moi ici ! Approches mutante...Approches...
- Parce que tu te crois humain après tout ce que papa t'injecte dans le sang ?
Je ne me rendis pas compte d'avoir appelé mon paternel avec un nom encore si affectif. Je le regardais d'en haut, l'écho de ma voix se portait avec le vent mais je savais qu'il finirait par lever la tête, il n'était pas fou, il me connaissait. Mon coeur battait si fort dans ma poitrine, peut être qu'enfin j’aurais ma réponse et qu'alors il pourra quitter mon esprit..
© POLLO




• • • • • • • • • • • • • • •

❝ Ceux qui jouent avec des félins doivent s'attendre à être griffés. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo R. Thrace
Agent de Terrain
Agent de Terrain
avatar

Avatar : Ian Somerhalder
Messages : 24
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Encore une fois sur la brèche, chers amis, encore une fois Ou bien il faudra enclore le rempart avec des morts

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 28 ans
Pouvoir: Humain mais le serum lui donne comme capacité : des réflexes sont rapides , Force capable de soulever 160 kg, possède une endurance énorme et peut se battre longtemps à plein régime, il n'a jamais été malade, résistant à toutes maladies connues jusqu'ici. Il ne peut être intoxiqué, ni empoisonné et est plus résitant à l’alcool. Il possède également une plus grande tolérance aux gaz.
Autorises-tu Escape à te défier: Non

MessageSujet: Re: le silence est mort et le tien me glace Mon âme sœoeur, cherche l'erreur (Lumen)   Mar 22 Jan - 12:52

" Donne moi la définition d'humain ? Voici une question légèrement différente pour toi, penses-tu ne plus être humaine ? Un jour tu te découvres un don, une capacité que nulle autre être ne possède et tu passes d'humaine à mutante ? J'ai lu un livre ou..un homme pouvant marcher sur l'eau fut appelé ” Dieu”.. Les définitions dépendent du point de vu de chacun ne pense tu pas ? Humain je ne sais plus si je le suis, je ne suis pas un homme de science, je dirais simplement que je suis l'homme que l'époque réclame.."
Echo avait toujours la même façon de parler, peut importe la situation dans laquelle il pouvait bien être. Le sérum et peut être bien la perte de mémoire, lui donnait une absence totale de peur. Mais de quoi pourrait avoir peur un homme n'ayant plus rien a perdre ? Seul dans la nuit, à quelques minutes de sa possible mort, l'homme leva les yeux au ciel, non pas pour chercher la fugitive. Non elle viendrait à lui de son propre chef, non il observa simplement le peu d'étoiles visible au loin dans l'espace infini.

Puis d'une main il écarta sa veste prenant en main son arme, la secouant un peu comme pour chercher a en savoir le poids exacte. Puis après avoir enlevé le chargeur, la laissa tomber sur le sol couvert de feuille. Faisant glisser une à une les balles hors du réservoir, la lumière pâle de la nuit les faisant paraitre tel des pépites d'or perdues au cœur d'une boue des plus salissante.

" Je n'arrêterais jamais d'être après toi, c'est un fait des plus simple de nos vies. Nos destins sont voués à se rejoindre encore et encore.. Jusqu’à la fin de l'un d'entre nous. Voici tes options, tu peux prendre la fuite une nouvelle fois, ou tu peux venir me faire face et mettre un terme a cette traque absurde.." Lança t-il alors en ouvrant les bras tout en tournant lentement sur lui même, proclamant sa parole comme s'il était au cœur d'une arène.

" Je viens de courir sous la pluie !"

Ce fut les premières paroles d'Aaron au moment même ou Sonia ouvrit la porte toute étonnée. La belle rousse pensait bien ne plus jamais le revoir de sa vie. Il faut dire qu'avouer à quelqu'un que nous sommes une sorte de mutante, que l'on vit depuis bien plus longtemps qu'il ne semble à vraiment de quoi faire peur a n'importe qui. Mais il fut impossible pour elle de taire un tel secret. Pas avec lui qui dés le premier jour fut si honnête et si présent envers elle. Aaron conservait un regard admiratif sur Sonia. Dés l'instant ou elle entra dans sa vie il n'eut de cesse de la voir ainsi, miraculeuse presque irréelle. Sa façon de sourire, ou bien de froncer les sourcils quand elle était inquiète. Mais ce soir là plus que jamais son regard fut dirigé vers elle, Aaron plus déterminé que jamais avait donc traversé toute la ville.
" Tu es partie sans me laisser le temps de répondre quoi que ce soit, alors j'ai du courir sous la pluie.. Pour te dire que..je...attends...que je t'aime !"

Le jeune homme secoua alors la tête, ne sachant plus pendant les premières secondes où était le vrai du faux. C'était de plus en plus fréquent, ça lui revenait en tête. Aussi violent que si l'on écrasait son visage contre un mur, quand enfin il revint à lui après plusieurs pas hésitants. Ce ne fut que pour retrouver ce square vide, fixant avec un air presque perdu ses mains." Ce n'est pas à moi, si ? ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumen H. Warrens
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Lyndsy Foncesa
Un souvenir ? :
Messages : 256
Date d'inscription : 30/12/2012
Localisation : Dans l'obscurité.

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 22ans
Pouvoir: Félinisation
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: le silence est mort et le tien me glace Mon âme sœoeur, cherche l'erreur (Lumen)   Ven 25 Jan - 21:36



••• Echo & Lumen •••



[i]Je souriais le regardant d'en haut vider son chargeur, faisant tomber une à une les balles au sol. Elles brillaient comme des pépites d'or tombée dans les abysses des ténèbres. Alors qu'il évoquait qu'un lien fort nous unissait mon sourire disparut sur mon visage, mon âme acquiesçait ses paroles, c'était comme un soulagement de savoir que jamais je ne serais seule. Je secouais la tête pour faire partir cette idée : je ne voulais pas être seule certes, mais pas à n'importe quel prix. Echo ne me supportait pas et je ne supportait pas la créature que mon père l'avait fait devenir. Quand je l'avais récupéré dans son appartement, les photos montrait un autre homme que la personne pleine d'arrogance que j'avais face à moi. Un homme qui devait cajolé assez fort sa femme, qui devait l'aimé bien plus grandement qu'il n'aimait sa vie pour s'itnerposé entre elle et les forces de l'ordre. J'étais sure qu'avant c'était une personne bien, seulement mon père avait effacé cette personne et avait créé cette chose qui m'exaspérait jusqu'au plus profond de mon être.
Je sautais de mon arbre arrivant dos à lui, et d'une voix fiére avec un sourire enjoleur collé au visage je tournais autour de lui, ma démarche étant souple et gracieuse.

- Et si au contraire, cela me plaisait de savoir que nous sommes liés à jamais..?

Alors que je me rapprochais de lui, il tint sa tête entre ses mains dans un grognements de douleur et se recroquevilla presque sur lui. Malgré tout ce que je pouvais ressentir face à cet être imbuvable, une panique s'empara de moi. Avais-je peur de voir le comabt déjà terminé ? De le savoir malade et donc ses jours comptés ? Je n'en savais rien mais pour ne pas qu'il chute je posais mes mains sur le cotés de ses épaules et tentait de le maintenir debout.

- Echo ? Echo, ca va ?

Je plongeais mon regard dans le sien, alors qu'il regardait ses mains, déboussolé, demandant si elles étaient bien à lui. Je le déposais contre un arbre, ses pupilles étaient dilatées, je savais ce que cela voulait dire. Les souvenirs de son passé remontait brusquement à la surface. Le médecin avait prévenu mon père : son amnésie ne serait jamais vraiment totale et des souvenirs reviendraient. Il avait essayé de contenir cela, j'avais essayé de l'en empêché, j'aurais voulu délivré cet homme mais j'avais arrêté quand j'avais vu que la personne du présent avait effacée celle du passé et que cela convenait très bien à l'homme.
Je me redressais le laissant contre l'arbre, le temps de reprendre ses esprits. Je marchais sur les balles les enfonçant dans la terre humide, les clairs de lune faisant briller ma combinaison de cuir et éclairant ma silhouette.

- Le passé ne reste jamais infiniment silencieux Echo..
© POLLO




• • • • • • • • • • • • • • •

❝ Ceux qui jouent avec des félins doivent s'attendre à être griffés. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumen H. Warrens
Mutant Rebelle
Mutant Rebelle
avatar

Avatar : Lyndsy Foncesa
Un souvenir ? :
Messages : 256
Date d'inscription : 30/12/2012
Localisation : Dans l'obscurité.

Ton Passeport S'il Te Plait ?
Âge du personnage: 22ans
Pouvoir: Félinisation
Autorises-tu Escape à te défier: Oui

MessageSujet: Re: le silence est mort et le tien me glace Mon âme sœoeur, cherche l'erreur (Lumen)   Lun 11 Mar - 1:42

ABANDON

• • • • • • • • • • • • • • •

❝ Ceux qui jouent avec des félins doivent s'attendre à être griffés. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le silence est mort et le tien me glace Mon âme sœoeur, cherche l'erreur (Lumen)   

Revenir en haut Aller en bas
 

le silence est mort et le tien me glace Mon âme sœoeur, cherche l'erreur (Lumen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» mort de ma perruche
» mort de femelles crystal red
» Donner du poussin mort
» après la mort...
» betta mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fugitifs :: New York City :: Bronx :: Square Abandonné-